Questionslibertines
Publié le - 394 clics -

Le candaulisme de plus en plus à la mode

C'était autrefois la "chasse gardée" de couples libertins et échangistes bourgeois. Depuis la propagation des videos porno de Cuckhold, le candaulisme est un peu plus rentré dans les esprits. En effet, avec l'avénement du libertinage, les hommes sont plus ouverts. Certains avaient déjà ce vice de voir leur femme se faire baiser par un autre. Le vieux cliché consistait à penser que c'était souvent un jeune mâle bien monté qui venait donner du plaisir à une femme mure quinquagénaire sous les yeux ravis de son mari. Ce dernier peut aussi prendre une photo salope et se rince l'oeil tout en se touchant. A aucun moment, celui-ci ne participe aux ébats. Mais le candaulisme est une pratique utilisée aussi par des mecs qui bandent mou, qui ont de l'amour pour leur compagne mais ne parviennent pas à les faire jouir. On peut ainsi faire appel à des mecs sur des sites comme NetEchangisme ( Wyylde ) et faire appel à ces poneys, ces pineurs toujours prêts pour faire jouir une femme.

Les cougars aiment se faire piner devant leur homme

Comme nous le disions plus haut, ce sont souvent des cougars qui font appel à de jeunes salauds. Ces derniers sont là, la queue à la main, prêts à charbonner ces chattes de femme mure. Que ce soit dans des palaces, des hôtels de luxe, à Paris, des plans cul candaulistes ont lieu un peu partout. Les cougars adorent se faire piner et lire le plaisir dans les yeux de leurs maris. Ces derniers envient le jeune étalon qui était surement leur portrait d'il y a 20 ans. Ils turbinent, envoient de la grosse bite dans la chatte de ces vieilles peaux dans une ambiance feutrée arrosée de champagne. Si vous avez dans la trentaine, que vous avez une bonne hygiène et que vous êtes suffisamment impudiques pour baiser devant les autres, le candaulisme est surement pour vous. Tentez l'expérience parce qu'il parait, que ça en vaut le détour.

Soumettez votre observation concernant ce texte si vous avez envie de vous faire entendre.